Mon Parcours

Ce que vous savez peut-être

Ce que vous savez peut-être…

C’est à Morlanwelz, en Hainaut, que je suis né. Mes parents étaient arrivés des Abruzzes quelques années auparavant dans le cadre du fameux accord « travailleurs contre charbon » signé entre l’Italie et la Belgique. J’avais à peine un an lorsque mon père a perdu la vie dans un accident. Ma mère est restée seule, ne sachant ni lire ni écrire, avec sept enfants à élever.

Dans ces conditions très difficiles – ne serait-ce que financièrement -, j’ai dû énormément me battre. L’école pour tous a été la grande chance de ma vie. Elle m’a permis de m’émanciper et d’accomplir un parcours universitaire jusqu’au doctorat en chimie, obtenu avec la plus grande distinction à l’Université de Leeds, en Angleterre. Toute ma vie, je serai reconnaissant à la Belgique et je garderai pour son système de protection sociale un attachement très fort.

La politique est très vite devenue ma grande passion. À la fin de mes études, j’avais le choix entre une carrière académique à l’université ou un engagement dans un cabinet ministériel. J’ai choisi la politique ; le choix du cœur et des valeurs progressistes que je portais en moi depuis toujours.

J’entre alors au cabinet du Ministre-Président de la Région wallonne, Jean-Maurice Dehousse, avant de devenir le chef de cabinet adjoint du Ministre régional de l’énergie, Philippe Busquin.

Élu au Parlement fédéral en 1987, je me vois rapidement confier des responsabilités : Ministre de l’éducation, vice-Premier ministre à trois reprises (chargé de la mobilité, de l’économie et des télécommunications), Président du Parti Socialiste, Ministre-Président de la Wallonie et, en 2011, Premier ministre du pays. De 2000 à 2018, je suis également bourgmestre Mons, une ville qui devient en 2015, sous mon impulsion, la Capitale européenne de la culture.

Dans chacune des fonctions que j’exerce, je m’emploie à défendre les valeurs qui me sont chères : la solidarité, la protection sociale, la liberté pour tous, l’émancipation et la valorisation des travailleurs.

Je tiens tête à la droite et je contribue à faire du PS le principal garant des acquis sociaux en Belgique, le parti sans lequel aucun progrès n’est possible. Aux élections fédérales du 26 mai 2019, je conduis la liste socialiste hennuyère.

Ce que j’aimerais vous dire…